Brochure du parc :

14 îles protégées et préservées

Le parc national de Con Dao

Le Parc national de Côn Dao est constitué de 16 îles, situées sur la côte sud-est du Viêt Nam, dans la mer de Chine Méridionale à 200 km de Ho Chi Minh Ville. Forêt protégée depuis 1984, il est devenu parc national en 1993. La superficie totale du parc comprend 5 990 hectares de forêts et 14 000 hectares de zone marine protégée. Le parc gère également 20.500 hectares de zone tampon maritime. Le Parc national de Côn Dao  fait partie des 7 parcs nationaux du Viêt Nam qui ont pour mission de préserver à la fois les forêts et les zones maritimes.

Découvrir notre circuit

La forêt du parc est composée de 1 077 espèces végétales, dont 44 espèces qui ont été découvertes à Côn Dao , et 11 espèces nommés spécifiquement « Con Son » tel que « l’huile de Con Son » (Dipterocarpus condorenis).

La faune est composée de 160 espèces, dont 29 espèces animales, 85 espèces d’oiseaux, 38 espèces de reptiles. Côn Dao dispose de 3 espèces endémiques : le Macaque à longue queue, l’Ecureuil géant noir et le Gecko (Macaca fascicularis condorensis, Ratufabicolor condorensis et Cyrtodactylus condorensis).

L’isolement de Côn Dao crée des conditions favorables à la diversité des écosystèmes marins et forestiers : la richesse et la variété des espèces végétales et animales en sont la preuve. Avec une  forêt primaire et une biodiversité marine, Côn Dao  est prioritaire dans les projets régionaux de conservation ainsi que dans la liste des zones marines protégées par la Banque Mondiale.

Si la biodiversité dans le parc est en bon état par rapport à d’autres régions du Viet Nam, un certain nombre de menaces ont été identifiées lors des travaux financés par le gouvernement, des donateurs et les ONG actives dans les îles (WWF, DANIDA et la Banque Asiatique de Développement).

Un équilibre fragile

L'Ecosysteme de Con Dao

Quoi et qui menace l’écosystème ?
Les écosystèmes de Côn Dao ont de fortes relations symbiotiques et la destruction de l’un affectera, de fait, les autres. Par exemple, si les forêts primaires disparaissent, les sédiments ruisselleront avec l’eau de pluie vers la mer, ce qui empêchera la photosynthèse des algues marines et les coraux affectés à leur tour seront victimes de surmortalité.

  • La croissance démographique : Plus de population signifie une plus grande demande en eau, en nourriture , en énergie, en terres cultivables et un besoin accru de traitement des déchets.
  • La sur-exploitation : Les forêts et les océans offrent de grands avantages pour l’homme, mais l’exploitation incontrôlée entraîne des effets négatifs. Sur-exploiter une espèce végétale ou une variété de poisson peut provoquer son déclin ou sa disparition, ce qui affecte la vie des autres espèces et en conséquence, de notre cadre de vie.
  • Le tourisme : Le développement du tourisme peut causer un fort impact sur l’environnement telles que la demande croissante de l’espace, de nourriture , d’eau et d’énergie, ainsi que la multiplication des déchets.

Comment aider à la préservation de l’environnement de Côn ??o ?

  • Respecter le règlement et les consignes du Parc National sur la protection des ressources naturelles.
  • Déposez tous les déchets dans les poubelles.
  • Suivre les pistes et itinéraires balisées.
  • Lors des baignades, ne pas marcher ou  toucher les récifs coralliens
  • N’utilisez pas et n’achetez pas de souvenirs tels que carapace de tortue, coquillages ou coraux.
  • Ne pas fumer ou faire du feu dans les forêts ou sur les plages.
  • Renseignez-vous sur les lieux autorisés à la baignade.
  • Si vous vous trouvez sur un site de ponte de tortues ne faites pas de bruits, n’utilisez pas de lumière et restez éloigné.
Les colonies d’oiseaux
Les iles de Hon Trung et de Hon Tre sont les lieux de vie de deux grandes colonies d’oiseaux marins. Chaque année, des milliers d’oiseaux migrateurs de différentes espèces viennent y nicher et pondre. Au Vietnam, des espèces rares et menacées telles que le pigeon Nicobar, le pigeon Imperial et la Sterne Huppée vivent à Côn Dao.

Par le parc national de Con Dao

Les activités proposées

Exploration de DAM TRE BAY
Les visiteurs peuvent prendre cette piste à pied ou en bateau.
Il faut une heure pour passer de la baie de Con Son à Dam Tre Bay par bateau. Dam Tre est une baie profonde abritée du vent et entourée d’une forêt de mangrove primaire ; ce qui crée un paysage harmonieux et poétique. On peut y plonger et visiter les forêts de mangrove, y observer des variétés de canaris durant la saison de reproduction et randonner dans la forêt tropicale.

Promenade à SHARK CAPE
Il faut se lever tôt pour visiter Shark Cape et profiter du lever de soleil sur la baie de l’île de Canh.

Observation des tortues dans la baie de CANH ISLAND
C’est l’une des activités les plus populaires de Côn Dao.
Les observations des pontes se font la nuit sur les plages, une fois que les tortues ont commencer leur ponte. Auparavant les visiteurs auront dormis quelques heures dans des nattes et observés les crabes de terre dans la forêt de mangrove.

Couché de soleil à BAI NHAT
Endroit idéal pour se détendre et observer le couché de soleil sur une plage de sable fin.

ONG DUNG Beach
Randonnée dans la forêt tropicale à l’ouest de l’île de Con Son et visite du désert du parc. Spots de plongée. Au coucher du soleil cet endroit devient particulièrement fantastique.

SO RAY FOREST
Randonnée jusqu’à une hauteur de 260 m pour visiter la forêt de plantation Donc Ray. Ici vous pourrez observer de nombreuses espèces rares et endémiques tels que l’écureuil géant noir et le Macaque, (Hopea odorata Roxb et Chukrasia tabularis A. Juss).
Poursuite de la piste jusqu’à la plage Ong Dung : vous pourrez y observer certaines espèces d’oiseaux qui vivent seulement à Côn Dao  comme l’Imperial pigeon et le Nicobar pigeon.

Visite de THANH GIA MOUNTAIN
Trekking à la conquête du sommet de Côn Dao, le pic Thanh Gia d’une hauteur de 577 m avec vue panoramique de Côn Dao.

Des espèces rares

La faune et la flore

La Tortue Verte et Tortue Awksbill (Eretmochelys Chelonia mydas) viennent souvent à Côn Dao  pour y nicher et s’y nourrir. En vertu de ce projet leurs itinéraires migratoires sont surveillés et tracés pour une meilleure préservation. Les deux espèces sont menacées au niveau mondial.
Les tortues de mer sont un indicateur de la santé de l’écosystème. elles doivent faire face à de  nombreuses menaces telles que les pièges des filets et la destruction des herbiers.

Parmi 1 000 bébés tortues, un seul survivra jusqu’à l’âge adulte. Chacun peut participer à la protection des tortues marines en refusant la chasse, la non consommation et l’utilisation de produits à base de tortues marines.

La mangrove
Il reste seulement 32 hectares de mangrove composés de 46 espèces de plantes. Elle se développe sur les sols en pierre et sable mélangés avec du corail mort. Les forêts de mangrove peuvent grandir et se développer dans des endroits que d’autres plantes ne peuvent pas. Cependant, son existence est menacée par le nivellement des terres et la pollution des déchets. Les forêts de mangroves sont très importantes dans la protection de l’environnement ainsi que la prévention de l’érosion causée par les vagues.

Les récifs coralliens
Les récifs coralliens de Côn Dao sont composés de 342 espèces. Ils permettent la protection et l’habitat d’une faune variée. Les récifs coralliens protègent les océans et attirent les plongeurs, ravis de trouver ici des récifs riches, colorés et préservés.

Les herbiers sous-marins
Côn Dao dispose de 11 types d’herbiers sous -marins.

Ces végétaux fournissent de la nourriture et des abris pour les petits poissons, les dugongs et les tortues marines. Les herbiers sont sensibles et peuvent facilement être affectés par les variations de température, les nutriments et sédiments en suspension. C’est la nourriture préférée du Dugong. Protéger les herbiers permet de préserver le Dugong, espèce menacée au niveau mondial.

Le Dugong
La population de dugongs à Côn ??o  est très petite et menacée. La plus grande menace pour cette espèce est la rareté de sa nourriture en raison de la réduction des surfaces d’herbiers marins. La population ne peut augmenter de 5 % chaque année que si elle possède quelques femelles adultes. Sa lenteur naturelle rend le dugong vulnérable aux filets de pêche et les blessures sont fréquentes. Le dugong peut vivre jusqu’à un maximum de 75 ans et peut donner naissance à partir de 37 ans. Par conséquent, la protection des dugongs est très importante et urgente.